Article

Le document unique d’évaluation des risques professionnels, DUERP, constitue un véritable outil de pilotage dans la politique de prévention des risques de l’entreprise. Nous vous proposons un point sur le document unique face au Coronavirus.

Obligatoire dès le premier salarié, ce dernier doit être mis à jour au moins une fois par an et a pour finalité de recenser tous les risques potentiels pour la santé et la sécurité du personnel d’une entreprise.

Ce document exige également des mises à jour et ajustements, par exemple lorsque l’environnement de travail évolue ou lorsque des situations précises émergent. Il est alors nécessaire de l’adapter à ces évolutions de contexte général de travail des salariés.

Dans la situation actuelle liée au Coronavirus, il est de la responsabilité des employeurs de mettre en place des mesures préventives pour protéger, dans la mesure de leurs possibilités et de leurs moyens, leurs salariés.

Ainsi, la mise à jour du document unique s’avère nécessaire, non seulement pour la situation actuelle, mais également dans une démarche de pérennité à long terme face à ce genre de crise sanitaire afin d’anticiper ces risques nouveaux et d’y palier au mieux.

Le risque de contagion peut effectivement se présenter directement sur le lieu de travail ou à l’occasion du travail : charge à l’employeur de l’identifier et de mettre en place les mesures les plus adaptées.

Quel plan d’action et quelles mesures face au risque de contagion ?

Le document unique va notamment permettre, dans sa partie « plan d’action » de formaliser les mesures de prévention envisageables pour limiter la propagation du virus auprès de vos employés, ce sont des « mesures barrières ».

Parmi celles-ci on envisagera la mise à disposition de matériel de protection : du gel hydroalcoolique, des essuie-mains à usage unique, éventuellement des masques, etc.  

On préconisera également la limitation des contacts physiques : les poignées de mains et autres embrassades peuvent par exemple être proscrites le temps de la crise sanitaire.

Enfin on mettra en place des mesures de réorganisation des postes : le télétravail (surtout en cas d’exposition du salarié à une personne porteuse du virus, ou revenant d’une zone à risque, ou pour les salariés les plus fragiles !) peut être largement privilégié. Dans cette démarche, les rassemblements (réunions, sorties…) pourront de même être restreints au maximum.

Ces mesures, formalisées dans votre DUERP, vous permettront d’abord de faire face à la crise actuelle, mais aussi de pouvoir anticiper à l’avenir, sereinement et sans urgence, de telles situations sanitaires.

Par ailleurs, n’oubliez pas que le document unique d’évaluation des risques professionnels doit être accessible à tous vos salariés : il peut donc également constituer un support de communication vis à vis de ces derniers sur les mesures mises en place pour les protéger des risques de contagion au travail.

Vous pouvez mettre à jour votre DUERP en cliquant ici !

Navigation

Social Media