Article

Nous faisons aujourd’hui face à de fortes mutations sur le plan professionnel dont l’une des causes principales est l’essor de la digitalisation.

En effet celle-ci modifie les activités et les organisations de travail.

Face à ces mutations profondes, les entreprises et en particulier les ressources humaines doivent être flexibles dans leur gestion des salariés au niveau de la mobilité interne. Comment le service RH doit-il gérer ces changements de poste ?

La mobilité sociale en entreprise

La mobilité sociale en entreprise se définit par la mesure de l’évolution des postes des salariés. On peut en distinguer deux types :

Verticale

La mobilité verticale est le changement de la position sociale dans la hiérarchie ascendante (vers le haut) ou descendante (vers la bas).

Horizontale

La mobilité horizontale quant à elle se définit en dehors de l’échelle hiérarchique de la structure.

Plutôt verticale il y a encore une dizaine d’années, on remarque une altération à cet usage.

Assurément, les compétences actuelles deviennent vite obsolètes et les salariés diversifient les leurs face au constant développement numérique.

Le registre unique du personnel

Les entreprises et plus particulièrement les services RH se doivent donc d’être flexibles et à jour au niveau de la gestion de leur personnel face à cette perpétuelle mutation.

Des obligations…

La loi stipule que dès la première embauche, un employeur est dans l’obligation de tenir un registre unique du personnel.

Ces informations doivent être inscrites, indélébiles, mises à jour par ordre chronologique et conservées jusqu’à au moins 5 ans après la sortie du salarié de l’établissement.

La mise à jour doit être effectuée même dans le cas où un salarié change simplement de poste ou obtient différents contrats successifs.

… et des sanctions

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect de ces obligations ?

Les entreprises ne tenant pas de registre unique du personnel, ou le tenant de manière erronée ou incomplète risquent une contravention allant de 1 500€ à 3 000€ en cas de récidive.

Par ailleurs, elles s’exposent à une contravention de 450€ en cas de non-présentation du registre unique du personnel à l’inspection du travail.

Comment effectuer simplement ces mises à jour sur LEGIBOX ?

Les réguliers changements de poste des salariés vous obligent à mettre à jour ce registre.

LEGIBOX vous facilite la tâche.

Sur LEGIBOX vous pouvez en quelques clics (et secondes !) mettre à jour le statut de vos salariés.

Pour cela rien de plus simple !

Les changements de poste dans LEGIBOX en étapes:

  • Allez dans le registre unique du personnel, cliquez sur la ligne du salarié concerné, et séléctionnez “actions”

  • Ajoutez un événement
  • Dans la catégorie, sélectionnez “changement de contrat”, dans type événement cliquez sur “changer de poste” puis personnalisez le motif du changement, définissez la date et enfin validez.LEGIBOX c’est la solution qui simplifie la tenue en ligne des registres sociaux : le Registre Unique du Personnel, donc, mais aussi le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels et le Registre de Contrôle de Sécurité.

Je découvre !

Navigation

Social Media